vendredi 17 mai 2013

SHIKOKU : TEMPLES N° 34 ET 35

Le soleil peine encore à dégager les nuages de son chemin mais nous sommes déjà bon pied bon oeil sur les routes. Les premiers 2 km défilent assez vite et nous arrivons au Temple n° 34 : Tanema-ji (temple des graines). La légende raconte que Kukai a planté ici les 5 types de semences qu'il avait ramenées de Chine, à savoir riz, blé, haricot et deux sortes de millet.

 
 
 

 
Maintenant que vous le connaissez bien, vous aurez reconnu le tanuki à l'entrée du bureau des calligraphies. Le site compte aussi une statue de la déesse Kannon tenant un bébé dans les bras : les gens viennent la prier afin que les naissances se passent bien.
 
 
 
Au moment de repartir, Pierre-Alain qui aime goûter les fruits locaux (et nous les faire découvrir, à mon plus grand bonheur) s'arrête à un petit magasin afin d'acheter des konatsus (qui se traduit "petit été" car il faut les manger avant l'été) mais la vendeuse nous les offre comme osettai. Que d'offrandes aux courageux marcheurs européens cette année ! Et comme chaque fois, je demande à être prise en photo avec la personne qui nous aide généreusement.
 
 

 


Quand on a une maison originale et un jardin bien entretenu à l'avant, c'est un peu inesthétique de mettre sécher le linge devant la façade... Je dis ça, je ne dis rien. Il est beau sinon le chien japonais, hein ?

 
 

 
Bref nous voilà repartis pour une dizaine de kilomètres. Et cette fois le soleil est bien réveillé donc nous nous couvrons la tête et sortons les lunettes adéquates. Nous progressons dans la vallée, le long de la rivière et entre les rizières, puis enchaînons avec les côtes et les escaliers - vous voyez sur une des photos que de nombreux Japonais ont plutôt opté pour le taxi - pour atteindre le Temple n° 35 : Kiyotaki-ji (cascade pure).
 

 
 
 

 
 
Il n'était pas permis de photographier dans le bureau des calligraphies - ça arrive quand c'est le bonze lui-même et non un assistant qui s'en occupe - mais j'ai bien la mienne (et même un tissu reçu en cadeau au temple), ne vous inquiétez pas. Par contre, Pierre-Alain se rend compte à ce moment-là qu'il a perdu son cahier. Un coup de fil au temple précédent nous confirme qu'il est resté à l'étape 34 et voilà Pierre-Alain obligé d'embarquer dans un taxi afin d'aller le récupérer. Durant ce temps, nous admirons le paysage puis nous nous remettons aussi en route avec Kenji pour 3 km afin de rallier l'arrêt de bus. Les 15 km nous séparant du prochain temple sont en effet essentiellement sur bitume dans la ville et ne présentent pas d'intérêt alors nous voudrions nous rapprocher plus vite de la mer. Sauf que pas de bus prévu avant 15h et entre-temps Pierre-Alain nous a dégoté un resto de poissons. Nous nous entassons alors à notre tour dans un taxi (nous cinq et le chauffeur !) pour économiser un peu d'énergie et reformer la troupe au complet dans la ville d'Usa. Suite au prochain épisode...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire