mardi 29 avril 2014

POURQUOI J'AIME AIR FRANCE ET LES TRAINS JAPONAIS

Ceux qui me connaissent (ou qui ont lu le papier Tel père, telle fille : todi su'l voye l'an passé) le savent, je voyage depuis que je suis petite et j'ai dès lors déjà eu l'occasion de tester pas mal de compagnies. Et rien à faire, j'y reviens toujours : j'aime voyager avec Air France.

On va encore dire que je ne pense qu'à manger mais sur un vol de 11 ou 12h, la qualité (et la quantité) sur le plateau repas est un critère majeur. Comme d'habitude sur les vols vers l'Asie, on a eu le choix pour le plat chaud entre un repas de l'est (curry de bœuf, riz) ou un repas de l'ouest (poulet sauce au citron, boulgour aux légumes).

Après l'apéro vint le plateau repas du souper
Le plateau du petit déjeuner (notamment avec des oeufs) était lui aussi bon et varié
Et puis il y a la sélection de films : nouveautés, encore à l'affiche, classiques, animation, étrangers (comprenez "hors France et Etats-Unis"), etc., la sélection est vraiment alléchante et tout le monde y trouve son compte. J'espérais pouvoir enfin voir "Saving Mr. Banks" (autour de la création du film Mary Poppins) et je fus satisfaite. Il y avait également des documentaires (dont le très bon "De la Big Apple à la Green Apple" sur New York et son architecture de plus en plus verte) et des séries. Et dans cette dernière catégorie, je tenais à souligner la présence au catalogue de la saison 1 au complet de "Game of Thrones". Un bar était par ailleurs à notre disposition à tout moment pour ne pas nous déshydrater devant nos écrans. Et comme Air France sait me prendre par les sentiments, il y a eu une distribution de glaces tandis que je regardais "Wolverine" se débattre contre des ninjas modernes dans le dernier opus Marvel.

Bref, notre Airbus A 380 est bien arrivé à l'aéroport Narita. A l'avance en plus, alors qu'on était partis en retard à cause de passagers ayant enregistré leurs valises mais ne s'étant pas présentés à l'embarquement (dans ces cas-là, on doit retirer leurs bagages de l'avion pour des raisons évidentes de sécurité). Et au Pays du soleil levant, si le ciel est couvert, les températures sont néanmoins clémentes (18° c). 



Pour nous rendre au centre de Tokyo, Frédéric (un ALJiste parisien qui était sur le même vol) et moi optons pour le Skyliner. Une fois le billet acheté, on se rend compte que le train démarre 5 minutes plus tard et, vu la ponctualité des Japonais, on galope un peu. Effectivement, il est déjà à quai, investi par l'équipe de nettoyage. Cette course m'a donné soif... mais ce n'est pas grave car, en plus d'être ponctuels, spacieux et propres, les trains japonais sont équipés de distributeurs de boissons !






Derrière la vitre, les rizières défilent : nous sommes bien en Asie. Environ 40 minutes plus tard, le train nous dépose à l'arrêt Nippori où nous retrouvons notre bonne vieille ligne Yamanote, la ligne verte circulaire la plus célèbre du Japon. 

Enfin, nous rejoignons Ikebukuro où nous déposons nos bagages à l'hôtel Toyoko Inn. Un membre de l'équipe d'Autrement le Japon (ALJ) passe nous déposer le programme détaillé du parcours "Le Japon des Emotions" qui débutera jeudi matin. Nous effectuons également les démarches afin d'activer le Japan Rail Pass - dont je vous parlais dans le papier précédent - et réserver certains trajets pour que tous les ALJistes se retrouvent dans le même wagon. 

Le 26 sur le JR Pass, c'est parce que le Japon est dans la 26e année de l'ère Heisei (qui a débuté en 1989 avec le début du règne de l'Empereur Akihito) : 26 dans le calendrier japonais signifie bien 2014 en calendrier grégorien

Je suis à présent parée pour partir à la découverte de terres encore inconnues pour moi. La suite au prochain épisode...

Lu sur un mur du Musée des Beaux-Arts de Montréal - tellement vrai :o)

3 commentaires:

  1. tiens on a connu ça, les gens qui enregistrent leurs bagages et n'embarquent pas ( sur Onur air petite compagnie turque que je ne recommande pas...) près de 2h00 de retard, et je croisais les doigts pour qu'il n'y ai pas de mélange et qu'on ne ressorte pas ma valise par erreur. Ca ne m'est pas arrivé, enfin, pas à moi, mais à une autre voyageuse de mon groupe. Hé oui, voilà pourquoi entre autre, je ne recommande pas. Ils se sont trompés de valise et quelqu'un a du attendre 2 jours avant d'avoir son ligne propre ( depuis j'emporte systématiquement quelques sous vêtements de rab' en bagage cabine, on ne sait jamais). bonnes vacances ( sans nous, snif!)

    RépondreSupprimer
  2. 11 heures de vol, tu crois que c'est assez pour regarder toute la saison 1 de Game of Thrones?
    Tiens, tiens, tiens, c'est la même durée que pour aller jusqu'à San Francisco si je ne me trompe pas... ;-)
    (En plus, avec des glaces!!! :-D )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, une saison c'est 10 épisodes ;o)

      Supprimer